You are using an outdated browser. Please upgrade your browser

News

Réalisation des garanties du socle de protection sociale au Cameroun

Theo Butaré, ILO Yaoundé

Le document de  Stratégie pour la Croissance et l’Emploi – DSCE – (2010-2020), adopté en 2009 par le Gouvernement du Cameroun, met l’accent sur les mesures de promotion de l’emploi et de la protection sociale, et identifie le développement humain comme un des principaux facteurs déterminants de soutien à la croissance économique. Par son adhésion à la Déclaration tripartite de Yaoundé, le Gouvernement du Cameroun a confirmé sa volonté de procéder à l’analyse et l’examen des conditions de faisabilité de la mise en œuvre d’un Socle national de Protection sociale, et a souhaité bénéficier de l’appui technique du BIT pour la conduite de ces analyses.

Un projet d’appui de l’OIT au Cameroun a été lancé en juin 2011. Le projet comprenait trois étapes majeures:

1)    la réalisation d’un état des lieux et d’un diagnostic des dispositifs de protection sociale existants au Cameroun, en prenant comme référence les garanties du Socle de Protection sociale;

2)    l’estimation des coûts de la mise en place de prestations au titre du Socle de Protection sociale au Cameroun, par la méthode du Protocole d’évaluation rapide, et l’estimation de l’impact de ces prestations sur la réduction de la pauvreté;

3)    l’organisation des sessions de dialogue national à travers lesquelles les mandants tripartites et autres parties prenantes identifieraient les options et la séquence à retenir pour la mise en œuvre progressive des garanties du Socle de Protection sociale, tenant compte des hypothèses et des résultats des estimations réalisées dans le cadre de l’étape antérieure.

Les études menées par l’OIT démontrent l’importance de la mise en place d’un Socle de Protection sociale au Cameroun qui permettrait non seulement de combler les déficits de couverture des personnes bénéficiant actuellement d’une certaine protection, mais également de créer un ensemble de dispositifs s’étendant aux populations non couvertes. Les estimations préliminaires des coûts indiquent qu’un paquet universel de garanties du socle de protection sociale pourrait être progressivement mis en œuvre au Cameroun pour un coût qui atteindrait environ 4,4 pour cent du PIB en 2020, et permettrait de faire passer le taux de pauvreté de 40 pour cent en 2012 à 31 pour cent en 2020.

Pour plus d’informations consultez le rapport « Réalisation des garanties du Socle de Protection sociale au Cameroun. Estimation préliminaire des coûts sur la période 2012-2020 et simulation de l’impact sur la réduction de la pauvreté ».

Other

26.09.2014 - Victoria Giroud-Castiella
Cameroon